Prendre un nouveau départ est trop souvent associé à des décisions radicales pour changer de vie. Il est difficile en effet de se réinventer du jour au lendemain. C’est donc une logique de petits pas successifs qui permet de réorienter son travail dans un sens nouveau. L’essentiel est de chercher à reprendre le contrôle de son avenir sur le plan professionnel, que ce soit au travers de la création d’une entreprise ou plus généralement du démarrage de nouveaux projets. Au même titre que la période estivale, la fin de l’année fait partie des moments propices à la réflexion.

Prendre un nouveau départ

Passer en revue son année

Prendre un nouveau départ (16)-min

Comme entrepreneur, vous êtes responsable de votre avenir. Comme le rappelle Darren Rowse, le chemin que vous prenez est fonction du temps et de l’argent que vous investissez aujourd’hui. Or, il n’y a rien de pire que de gâcher son temps, car il est perdu à jamais. Une seule question s’impose alors : « Que faut-il changer ? ». Peut-être qu’il s’agit de prendre plus de risques, de rencontrer de nouvelles personnes ou d’acquérir des compétences.

Chris Guillebeau doit une partie de sa réputation comme blogueur à ses revues annuelles publiées sur son site un peu avant les fêtes. Un modèle est même mis à disposition pour ceux qui voudraient se plier à l’exercice. Cela consiste à faire un bilan et à se donner des objectifs dans différents domaines de la vie comme le travail, les revenus, la santé, la famille, etc.

Ensuite, libre à vous d’ajouter des catégories en fonction de vos priorités dans l’existence. Pour certains ce sera l’écriture, pour d’autres les voyages ou encore l’acquisition de nouvelles compétences. L’idée est d’avoir des objectifs personnels révisables tous les semestres, selon l’adage qui dit que n’importe quel plan vaut mieux que pas de plan du tout. Comme l’écrit Murakami dans Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, en faisant le parallèle avec la pratique régulière du sport :

« Si l’on doit vivre longtemps, plutôt que de traverser toutes ses années dans le brouillard, mieux vaut les passer avec des objectifs bien clairs en tête, en étant tout à fait vivant. Dans cette perspective, je crois que courir constitue une aide véritable. Se consumer au mieux à l’intérieur de ses limites individuelles, voilà le principe fondamental de la course, et c’est aussi une métaphore de la vie – et, pour moi, une métaphore de l’écriture. »

Bien sûr, au fil des accomplissements, la mise en place d’objectifs peut devenir assez vaine. Jeff Goins fait ainsi part de son désenchantement par rapport au succès qu’il avait défini pour lui-même il y a quelques années. Il se retrouve dans les habits d’un autre et décide de consacrer les mois à venir à trier les opportunités professionnelles en fonction de certaines valeurs. Tout est souvent relatif quand on regarde en arrière, comme le remarque M. Lebowski, confronté à l’enlèvement de sa femme.

Faire un audit de ses activités en ligne

Prendre un nouveau départ (9)-min

Si vous avez un blog ou un site internet, vous pouvez faire un audit de vos activités en ligne. Prenez les grands thèmes suivants pour voir ce qu’il convient d’améliorer :

  • la création de contenu
  • l’administration du site
  • le design de vos pages
  • la présentation de vos offres
  • votre présence sur les réseaux sociaux
  • votre stratégie de promotion
  • votre stratégie de monétisation
  • vos objectifs pour les mois à venir

Pour vous aider à faire le point, un questionnaire très détaillé est disponible sur ProBlogger.

Essayez autant que possible de créer des tableaux statistiques pour vous aider à prendre vos décisions. Par exemple, si un produit représente la majorité de vos ventes, c’est celui que vous devez chercher à améliorer en priorité.

Une telle logique permet également d’abandonner des activités non rentables ou de leur donner une seconde chance si vous avez des raisons d’espérer une amélioration en faisant les choses différemment. Trop souvent, des signaux faibles qui pourraient vous mener à la réussite sont négligés faute d’indicateurs pertinents à analyser.

Si vous n’avez guère de présence en ligne hormis des profils sur les réseaux sociaux, sachez qu’il est possible de se lancer facilement, notamment avec Créer un site internet avec WordPress.

Faire le tri

Prendre un nouveau départ (34)-min

Généralement, on s’engage dans des activités de tri à contrecœur. Pourtant, c’est un moyen comme un autre de reconsidérer son travail passé. En archivant des documents, vous pouvez apercevoir une continuité dans votre démarche, même quand vous aviez l’impression d’être parti dans tous les sens.

Le désordre et l’inorganisation cachent souvent quelque chose que l’on n’ose pas avouer à soi-même. Dans While We’re Young, Ben Stiller joue un documentariste incapable de finir son film commencé il y a dix ans. Il a des centaines d’heures de rushes, il a déjà monté une partie qui fait près de 8h, mais il estime qu’il lui faut tourner encore. Il continue de profiter de l’aura de son premier film auprès de ses étudiants, mais on voit bien qu’une partie de sa créativité s’est perdue. Il est bluffé de voir au travail le jeune réalisateur incarné par Adam Driver : ce dernier tourne et monte avec une facilité déconcertante, recevant les honneurs de la critique.

Reconquérir son temps de travail

Prendre un nouveau départ (39)-min

Dans Chacun porte une chambre en soi, Kafka définit assez bien la lucidité et l’abnégation de celui qui cherche à faire la différence par son travail :

« Je m’acquitte de mes devoirs quotidiens, on peut me reprocher un peu d’inattention, mais très peu. Bien sûr, tout le monde combat, mais je combats plus que d’autres, la plupart des hommes combattent comme s’ils étaient endormis, comme on remue la main dans un rêve pour chasser une apparition, mais moi je suis sorti du rang et je combats en employant toutes mes forces de manière réfléchie et avec une extrême minutie. »

Dans son livre classique The E-Myth Revisited, Michael Gerber s’étonnait déjà que l’on puisse réduire l’entrepreneur au court moment où il décide de mettre en œuvre son idée de création. Chacun aimerait rencontrer le succès immédiatement.

Jusqu’au jour où à force de compromis, l’entrepreneur réalise qu’il n’a pas créé une entreprise mais qu’il est devenu son propre salarié. Il lui est impossible d’arrêter de travailler quand il le souhaite : il ne toucherait plus d’argent. Il ne peut pas non plus s’absenter quand il veut car rien ne se passerait dans l’entreprise pendant ce temps-là. C’est le moment où il faut accélérer son développement et changer d’échelle en mettant en place des systèmes pour pouvoir déléguer.

Sans tout remettre en question dans votre travail, vous pouvez également consacrer chaque jour une petite plage horaire à une activité ou à un projet qui vous tient à cœur. C’est la méthode décrite par Hal Elrod dans Miracle Morning. Chaque matin, quelques minutes sont dédiées à des choses que vous n’avez pas le temps de faire le reste de la journée comme lire, écrire, réfléchir ou faire du sport. De fil en aiguille, vous aurez sans doute envie de consacrer davantage de temps à ces occupations par le seul fait de les intégrer à votre rituel du matin.

Pour le reste, Paul Graham a parfaitement mis en lumière la différence entre l’agenda d’un manager et celui de quelqu’un qui a besoin de créer. Réfléchissez à l’organisation de vos journées si vous voulez passer davantage de temps à mettre au point de nouvelles choses plutôt que d’enchaîner les réunions.

Bien des frustrations chez le porteur de projet dans la gestion de son temps proviennent d’un simple oubli : il est à la fois entrepreneur, manager et technicien pour reprendre une distinction chère à Michael Gerber. Chacun doit apprendre à concilier en lui les aspirations visionnaires, le souci de gérer le quotidien et de créer. Parfois il vaut mieux trouver un cofondateur si l’on est lassé de devoir assurer imparfaitement les trois rôles.

Se laisser guider par la curiosité

Prendre un nouveau départ (1)-min

Darren Rowse a très bien expliqué comment il a appris au fil du temps à détecter des étincelles de créativité dans son travail. Chaque jour, il prend quelques minutes pour noter deux choses : ce qui lui a procuré de l’énergie dans son activité et ce qui a donné de l’énergie à d’autres. D’un côté, c’est la possibilité de faire grandir des missions intéressantes pour vous. De l’autre, c’est le moyen de durer en découvrant des opportunités de monétisation grâce aux réactions de votre communauté.

Ainsi, Darren Rowse est capable d’orienter son travail en suivant ce qui le motive le plus. En quelques années, il s’est détaché des critiques qu’il faisait sur les équipements photo pour se consacrer davantage au développement d’une école en ligne à destination des photographes. Ainsi, la réalisation d’une grande chose commence souvent par une toute petite illumination.

Chacun a fait l’expérience de moments d’excitation en découvrant une idée nouvelle ou en la mettant en pratique. Par exemple, la première vente d’un produit est d’autant plus excitante que vous savez qu’il y en aura sans doute d’autres dans le futur. Prenez l’habitude de noter vos intuitions et cherchez ensuite à tester ces hypothèses rapidement pour voir si elles sont justes.

Prendre un nouveau départ peut enfin être un pas de côté lorsque l’on est en panne d’inspiration. Dans Big Magic : Creative Living Beyond Fear, Elizabeth Gilbert invite aussi à se laisser porter par la curiosité. Ne trouvant pas de thème pour son livre, elle se découvre une passion pour le jardinage. Ses recherches l’entraînent à la bibliothèque du coin. Au bout de trois ans, elle a voyagé en Angleterre, aux Pays-Bas et en Polynésie pour en savoir plus. Elle écrit finalement un roman sur une famille de botanistes explorateurs, The Signature of All Things. Tout a commencé par un simple appétit pour un nouveau domaine.

Pour aller plus loin

Pour poursuivre vos réflexions, nous vous conseillons de suivre la formation en ligne Entreprendre, changer de vie.