Le business plan est mort, vive le business plan ! Pour l’entrepreneur en herbe, l’écriture d’un business plan pour la première fois amène énormément d’angoisses. On s’imagine un épais document rempli de tableaux et de graphiques de toutes sortes. Il suffit de suivre le mot-dièse business plan sur Twitter pour réaliser combien il semble héroïque de se lancer dans pareille galère. Chacun partage ses doutes et ses progrès. Pour les plus téméraires, vient le moment d’exprimer son soulagement d’être venu à bout de quelque chose vécu comme une épreuve initiatique douloureuse sur le chemin de l’entrepreneuriat. En réalité, il y a seulement deux raisons majeures de vouloir mettre votre projet sur le papier en début d’aventure.

Le business plan est mort, vive le business plan

Le business plan est mort, vive le business plan (1)

L’entrepreneur a 99 problèmes, le business plan n’en est pas un

La première raison est de convaincre des investisseurs de financer votre création d’entreprise. Ces investisseurs sont d’abord intéressés par leur retour sur investissement. Il convient d’avoir une vision large ce qu’est un investisseur. Il s’avère par exemple que la majorité des personnes qui nous contactent ont élaboré leur première version pour solliciter leurs proches (love money).

La deuxième raison est de fédérer autour de vous les volontés, à commencer par vos cofondateurs éventuels. Votre équipe est d’abord intéressée de savoir à quoi ressemblera sa vie et son travail sur les 18 mois à venir. L’écriture du business plan est l’occasion de se mettre ensemble autour d’une table pour s’assurer que l’on partage une même idée de la mission de l’entreprise future, une vision et des valeurs compatibles. Si vous démarrez avec une équipe minimum viable, l’étape du business plan est ainsi essentielle pour faire un premier projet ensemble et voir comment chacun travaille.

Le business plan est mort, vive le business plan (2)

Votre startup mérite une nouvelle courte et mordante, pas un roman

Avec ces deux raisons de faire un business plan, on aboutit à deux versions d’une même histoire. Eliminons d’emblée le côté très scolaire qui voudrait qu’un business plan soit évalué au nombre de pages. Les histoires de start-up doivent être pensées comme des épisodes courts et incisifs, pas comme des sagas en plusieurs tomes.

Pour être clair, sur les business plans qui concernent des secteurs d’activité traditionnels, on peut considérer que les hypothèses sont correctes. Pour une start-up, on assume que les hypothèses sont probablement fausses. C’est la mise en garde que nous faisons vis-à-vis de la plupart des agences qui proposent des business plans, sans prendre en compte le fait que tout est à inventer dans une start-up. D’où l’intérêt de s’en remettre à un expert marché et un expert financier pour faire évaluer son business plan.

Le business plan est mort, vive le business plan (1)

Le business plan n’est pas mort, il est juste devenu beaucoup plus court

Le business plan n’est pas mort. Il est juste devenu beaucoup plus court. Vous avez besoin d’une douzaine de slides pour faire une présentation investisseurs. En interne, il vous faudra un business plan servant de document de référence détaillant votre mission, votre vision et vos valeurs pour l’ensemble de l’équipe.

Pour ceux qui soupirent d’agacement en entendant le mot business plan ou s’imaginent des diplômés d’écoles de commerce ergotant autour de mojitos après le travail, ils semblent se méprendre sur le fait que le business plan n’est jamais qu’un outil au service du projet. À partir du moment où vous voulez créer votre entreprise, le plan d’affaires est exactement ce qu’il désigne : un plan pour gérer une entreprise. Dans cette perspective, il faut démystifier le business plan et voir ce qu’il est.

Pour vous et votre équipe, c’est un plan de bataille qui ne vaut que si vous avez le courage d’exécuter vos idées de création d’entreprise. Pour vos investisseurs potentiels, c’est un moyen de se faire une idée sur votre projet.

En formalisant vos hypothèses très en amont et en les corrigeant régulièrement, vous vous donnez la possibilité de transformer des décisions prises au doigt mouillé en une stratégie cautionnée par des prévisions de plus en plus sûres. Oubliez l’étape de formalisation via le business plan et votre manière de prendre des décisions ne sera jamais appuyée sur des faits.

Le modèle de business plan – Dossier d’investissement complet

Téléchargez le modèle de business plan maintenant (PowerPoint PPT, Excel XLS et PDF)


Nous avons décidé de mettre à votre disposition un modèle de business plan pour que vous puissiez constituer un dossier d’investissement complet et faire grandir votre projet. Le modèle est pensé pour vous aider à convaincre partenaires potentiels, investisseurs et banquiers.

Ce modèle de business plan contient tous les éléments sur lesquels vous devez réfléchir en équipe avant de passer à l’action. Il a vocation à être d’abord un outil de travail interne, une sorte de tableau de bord pour mesurer vos progrès et rectifier le tir à mesure. Bien entendu, certains éléments pourront être communiqués au compte-goutte à des personnes extérieures au projet.

Notre modèle de business plan a en effet également été mis au point pour que vous puissiez parfaitement répondre aux exigences des investisseurs. Trop souvent hélas, une présentation approximative laisse présager une exécution relativement pauvre du projet. Il faut donc à tout prix sauver les apparences pour passer les premiers filtres des investisseurs et laisser une bonne première impression à vos interlocuteurs.

Ce modèle de business plan est pensé pour les présentations orales (soutenances, concours, compétitions) et pour un premier contact par mail dans le cadre des dispositifs qui se multiplient ces derniers temps (101 projets, Kima15, AIR, etc.).

Notre modèle intègre des conseils de professionnels en mixant le meilleur des compétences développées en interne avec des astuces de designer pour faire la différence et des conseils d’investisseur pour maîtriser tous les codes de la profession. Sans oublier de nombreuses fonctionnalités avec des prévisionnels financiers automatisés, des milliers d’icônes et de polices professionnelles, une version en anglais et en français, etc. De quoi crier à votre tour vive le business plan !