Avec cet article sur comment monétiser un blog ou un média en ligne, nous poursuivons une série sur les stratégies de monétisation les plus courantes pour les startups du numérique. Le but est de vous accompagner dans la recherche d’un modèle de revenus viable, répétable et extensible pour reprendre la définition d’une startup chère à Steve Blank.

Notez que si vous préparez en même temps le business plan d’un site ou d’un média en ligne, vous pouvez utiliser notre modèle de business plan avec une méthode efficace et de nombreux conseils pour vous faciliter le travail.

Téléchargez le modèle de business plan maintenant (PowerPoint PPT, Excel XLS et PDF)


Comment monétiser un blog ou un média en ligne ?

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (9)

Comme nous l’avons déjà dit, sentez-vous libre de prendre des éléments dans les différents business models évoqués pour bâtir le vôtre. Plus que pour tout autre domaine du numérique, la monétisation d’un blog ou d’un média en ligne suppose de réfléchir sous forme d’une grande variété de flux de revenus à mettre en place à mesure que votre audience augmente.

Nous avons pris soin de mentionner à chaque fois des éléments de comparaison pour vous aider à avoir des lignes de repères lorsque vous cherchez à améliorer quelque chose dans votre modèle. Ces données doivent beaucoup au travail d’Alistair Croll et de Ben Yoskovitz, mais aussi aux éléments que nous avons accumulés ces dernières années. Sachez par exemple qu’un blogueur français gagne en moyenne 300 € par mois.

C’est très important d’avoir en tête des ordres de grandeur pour pouvoir comparer, notamment parce que l’entrepreneur en herbe passe son temps à se demander si les résultats qu’il obtient sont dans la norme. Prenez-les comme objectifs à atteindre, mais veillez à ce que ces chiffres soient bien applicables à votre cas. Il arrive trop souvent que des entrepreneurs s’acharnent à améliorer des résultats alors qu’ils ont déjà fait le maximum de ce qui était possible, comme nous l’avons déjà vu au moment de définir de bons indicateurs pour une startup.

Trouver une niche qui passionne un certain nombre de visiteurs et peut potentiellement intéresser des annonceurs

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (6)

Beaucoup de sites internet reposent sur la publicité pour gagner de l’argent, mais très peu le font bien. Ceux qui s’en sortent sont généralement d’abord préoccupés par le contenu de leur site. Ils cherchent à attirer des internautes qui reviennent régulièrement, passent du temps à naviguer sur les pages et en consultent un maximum.

Une première remarque s’impose. Lointains héritiers de l’insouciance du début d’Internet et des sites personnels, beaucoup de blogueurs amateurs passionnés par un sujet se tuent à la tâche et finissent par abandonner leur bébé sans jamais avoir pensé à des sources de monétisation. Rémi de Painrisien a livré chaque jour pendant plus de trois ans ses critiques des boulangeries-pâtisseries parisiennes. Il s’est soudainement éteint, de guerre lasse, malgré une communauté fidèle de lecteurs. De nombreux blogueurs sont malheureusement comme ces artistes qui réalisent que les millions de vues sur Youtube ne font pas les ventes de disques. Ils sont populaires, mais ne gagnent rien en dehors de la reconnaissance de leur communauté.

On voit souvent des blogueurs qui s’inquiètent de savoir s’il leur faut un business plan. Ils ont la plupart du temps patiemment construit leur audience, formé une équipe pour nourrir en contenus leur média en ligne et se réveillent soudainement un matin en se disant qu’il est temps de monétiser. D’expérience, il vaut mieux être dès le départ dans une logique commerciale avec votre site. Vos lecteurs seront habitués à voir des publicités ou des articles sponsorisés et vous ne manquerez aucune opportunité vis-à-vis des marques éventuellement intéressées par votre site. Soyez le plus professionnel possible dans votre approche, avec une page dédiée aux partenariats et des kits de présentation à fournir aux éventuels annonceurs.

Envisager les différentes formes de monétisation pour un blog ou un média en ligne

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (2)

Vous devez avoir réfléchi à vos objectifs personnels au travers de votre blog. Si votre priorité est la construction d’une marque personnelle, votre site sera une réussite s’il vous donne la crédibilité dont vous aviez besoin pour faire des rencontres professionnelles enrichissantes, trouver de nouvelles opportunités et changer de vie. Si vous animez par exemple un média culturel, votre rémunération peut être symbolique : approfondissement de votre passion, places de concert offertes, moments privilégiés avec les artistes, etc. Bien qu’extrêmement précarisé, le métier de journaliste continue d’attirer justement parce qu’il procure ce capital symbolique au niveau social.

L’idéal est de ne pas dépendre uniquement des revenus de votre blog, car il faut beaucoup de patience avant de pouvoir récolter le fruit de son investissement. Il faut par exemple six à sept mois avant de commencer à être bien référencé par les moteurs de recherche, ce qui a des répercussions sur votre capacité à générer de l’audience.

Le modèle de l’affiliation est complexe, d’autant que la plupart du temps l’affilié n’a pas accès aux données détaillées concernant les achats réalisés par les visiteurs qu’il envoie vers d’autres sites. Plusieurs tunnels de conversion sont en jeu : celui qui amène l’internaute sur le site, celui qui l’incite à cliquer, celui qui se termine par un achat sur un site tiers. L’affiliation en elle-même correspond à une grande variété de techniques : ergonomie des pages ou articles pensés pour mettre en valeur le sponsor, bannières publicitaires, rémunération au taux de clic, liens d’affiliation pour l’achat d’un produit, etc.

Si vous êtes rémunéré au pourcentage comme sur Amazon par exemple, il est plus simple de réussir dans l’affiliation si vous recommandez des produits chers. La recommandation d’appareils photo et de produits high-tech peut s’avérer intéressante, alors qu’il faudra énormément de transactions pour que vous commenciez à gagner de l’argent sur la recommandation de livres. Ne perdez pas de vue que la plupart des programmes d’affiliation mettent plusieurs mois avant de payer les commissions gagnées.

Tester les formats publicitaires à disposition

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (7)

Soyez dès que vous le pouvez votre propre régie publicitaire afin de négocier directement avec les marques qui vous intéressent pour rédiger des articles sponsorisés ou des messages de recommandation auprès de votre communauté sur les réseaux sociaux. En attendant d’apparaître dans le radar des marques, ce qui peut durer longtemps, privilégiez l’apprentissage par la pratique en testant un maximum de solutions, pour ne retenir que celles qui sont rémunératrices pour vous.

Sur de l’article sponsorisé, ne travaillez jamais pour moins de 150 €, par respect pour le temps que vous allez passer à imaginer un article et à l’écrire. Certaines agences sont spécialisées dans les articles déjà écrits et rémunérés 50 €, mais n’oubliez pas que votre lectorat a des limites en matière de tolérance à la publicité. Il y a fort à parier qu’il se détourne de votre site si vous publiez trop d’articles sponsorisés sur une période donnée.

Les régies publicitaires déterminent la rémunération des affiliés et le coût par clic à partir des enchères des annonceurs. Beaucoup des indicateurs de vanité contre lesquels nous vous avons mis en garde deviennent pertinents lorsque l’on aborde la question d’un média en ligne. En effet, l’argent que vous pourrez retirer de votre site est fonction de sa popularité.

Pour un blog ou un média en ligne, les tarifs que vous pourrez pratiquer dépendent largement de votre niche. Pour un réseau social, la démographie de l’audience est déjà un critère clé dans la détermination des tarifs publicitaires. Les blogs sont de plus en plus soumis aux mêmes exigences. Vous devez donc connaître très précisément les caractéristiques du public qui vous rend visite.

Les publicités obtiennent entre 0,5 et 2 % de clics. On estime que 3 % des internautes font 66 % des clics et que 85 % de tous les clics sur les publicités ne sont le fait que de 8 % des internautes. Les taux de clic les plus intéressants sont réalisés par les liens contextuels, typiquement le service proposé par Google AdSense ou des liens d’affiliation insérés au sein même de vos articles. En dessous de 0,08 %, ce que vous faites n’est pas adapté. Vous devez absolument remédier à cela, peut-être en changeant le type de programme que vous relayez ou les moyens que vous utilisez pour mettre en valeur vos liens.

Optimiser le site pour la navigation en conciliant qualité du contenu et publicité

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (5)

Les personnes cherchant à construire un blog ou un média en ligne doivent viser au moins 90 secondes d’engagement pour chaque visiteur sur leurs pages de contenus. À vous de trouver le bon compromis entre une mise en page favorisant le parcours rapide de l’article, via des images soigneusement choisies, la mise en valeur de citations et des sous-titres clairs. Évitez le style incompréhensible pour les non-initiés comme les titres dans le journal Libération. Le cas échéant, mettez les idées les plus importantes en début de paragraphe et en gras.

L’essentiel est que votre contenu soit lu, ne regardez pas trop le temps passé sur la page d’accueil ou les rubriques qui ne font que renvoyer vers les articles. Faites en sorte que le lecteur puisse trouver rapidement ce qui l’intéresse, notamment quand vous commencez à avoir beaucoup d’articles. Prévoyez également une page spéciale pour ceux qui vous rendent visite pour la première fois : c’est l’occasion de lister vos meilleurs articles.

D’une manière générale, la publicité a pour conséquence de laisser moins de place au contenu de qualité. Votre rôle est de trouver un équilibre entre les deux. Nous vous encourageons à tester au maximum l’impact de votre politique publicitaire sur vos statistiques de fréquentation. Considérez le nombre de visiteurs ou de pages vues que vous perdez, les variations du taux de rebond en isolant des cohortes que vous exposez ou non à vos messages publicitaires (tests A/B). Cela vous permettra de trouver le juste équilibre entre nécessité de monétiser et souci de ne pas vous aliéner des visiteurs. Surveillez les pages ayant les plus forts taux de sortie. Parse.ly peut vous aider.

Chaque média ou blog fait des choix différents. Partez de vos propres usages si vous ne savez pas où placer la limite entre publicité et qualité du contenu. Pendant vos navigations sur Internet, listez les sites où il y a trop de pubs à vos yeux. Repérez ce qui vous paraît limite en matière d’éthique (article sponsorisé non signalé, lien rémunéré mais non annoncé au lecteur, etc.). Étant un utilisateur d’Adblock depuis plusieurs années, et bien qu’ayant fait mes premières armes de designer en réalisant des bannières publicitaires (468 x 60 pixels avec animations GIF), je me refuse par exemple à utiliser autre chose que des liens textuels sur mes pages. Les internautes sont de toute façon devenus largement habitués aux bannières et ne les voient plus, il suffit pour s’en convaincre de regarder les taux de clics ridicules de la plupart des publicités visuelles.

N’oubliez pas que vous perdez 5 % des clics avant même que le visiteur ne voit votre site (délai de réponse du serveur trop long, changement brusque de décision de l’internaute, etc.). Il sera toujours temps d’optimiser le temps de chargement de vos pages, notamment si vous êtes sur un hébergement mutualisé. Par exemple, 1&1 est suffisant pour un blog qui vient de démarrer. En revanche, regardez plutôt un acteur français comme O2switch pour des performances optimales si vous commencez à avoir du trafic. Tout un chapitre est consacré à l’optimisation d’un site dans Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress.

Connaître son audience et savoir où elle se trouve

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (8)

Vous devez apprendre à découvrir d’où vient le trafic le plus intéressant pour vous, quels sujets intéressent cette audience et passer du temps à mettre ce lectorat en contact avec votre contenu. Quand vous voulez faire des tests, isolez chaque réseau social et testez des formulations différentes pour présenter les liens vers vos articles sur Twitter ou Facebook. On ne dira jamais assez combien il est important de trouver le bon titre pour qu’un article puisse rencontrer son public, sans nécessairement chercher le buzz ou reprendre toujours les mêmes formules aguicheuses.

Tous les référents ne se valent pas en matière de trafic. Si vous êtes un site professionnel, Facebook n’est pas très intéressant. Twitter est un repère de sur-consommateurs d’information, ils dévorent avidement des nouvelles insignifiantes tout au long de leur journée et sont difficilement curables. À vous de voir d’où provient votre lectorat le plus intéressé. Vous voulez créer un public qui revient, pas être une chaîne d’information en continu qu’on regarde cinq minutes et qu’on oublie aussi vite.

Ne pas être dans la tendance, mais toujours dans la bonne direction

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (2)

La tendance actuelle pour les médias en ligne est de publier de plus en plus vite des informations toujours plus insignifiantes. On reprend le tweet de Rihanna et on en fait une brève. Pour observer cette tendance, regardez du côté des sites faits pour les jeunes comme Melty. Longtemps consacré à la musique, Booska-p s’est élargi au sport et à de nombreux autres thèmes. Il en résulte des brèves creuses et sans intérêt qui gonflent artificiellement le nombre de pages vues à la fin du mois. Le pionnier Jeanmarcmorandini.com s’en trouve complètement dépassé. L’autre tendance est de publier des articles sous forme de listes pensées pour être facilement partageables, façon Buzzfeed.

Il est triste de voir certains blogueurs qui proposaient jadis des articles de qualité s’inscrire dans ces tendances, en cherchant à publier du contenu prémâché toujours plus fréquemment. Même Chris Guillebeau s’y est mis hélas. A l’inverse, nous vous recommandons de publier à votre rythme, au moins deux fois par semaine si vous êtes un blog professionnel. Délaissez les sujets de bavardage pour écrire des articles de fond qui seront toujours valables dans six mois et vous apporteront du trafic organique via les moteurs de recherche dans la durée. N’oubliez pas qu’un article a une durée de vie de 24 heures sur les réseaux sociaux, donc autant privilégier un contenu qui sera bien référencé dans la durée.

Pour rappel, soyez patient avec votre lectorat : 80 % des internautes sont passifs, 62 % partagent régulièrement du contenu, 43 % commentent et 36 % produisent. Des études ont montré que chaque fois qu’un article est partagé par un de vos lecteurs sur les réseaux sociaux, vous pouvez espérer environ neuf visites. C’est variable selon les réseaux sociaux, en moyenne on obtient cinq clics pour un lien partagé par un internaute sur Twitter par exemple. Mais les gens qui cliquent ont confiance dans la personne qui leur recommande la lecture. Cette viralité en ligne, aussi réduite soit-elle, fonctionne à peu près comme dans le monde réel. Ne dit-on pas qu’un client mécontent en parle à une dizaine de personnes autour de lui ? L’important est d’accumuler les petites recommandations, car elles traduisent une grande marque de confiance et une reconnaissance pour votre contenu.

Mettre en place plusieurs canaux de revenus pour assurer une certaine stabilité

Comment monétiser un blog ou un média en ligne (1)

Comme nous l’avons déjà dit, les opportunités surgissent à mesure que l’audience de votre média en ligne ou de votre blog se développe. Si le niveau de vos revenus est une source de frustration, concentrez-vous sur votre capacité à découvrir de nouveaux flux de rentrées financières. C’est un processus d’apprentissage étalé dans le temps, mais en le commençant dès le début de votre aventure, vous mettez toutes les chances de votre côté.

Au bout de quelques années, il n’est pas rare d’avoir plus d’une dizaine de flux de revenus liés à un blog ou un média en ligne. Darren Rowse a expliqué comment il était parvenu à cette situation en une dizaine d’années de pratique. Il restitue bien l’importance de l’apprentissage dans ce processus : rien ne lui est tombé dessus du jour au lendemain. Assurez-vous de l’existence de flux de revenus, il sera toujours temps de les augmenter pourvu qu’ils existent.

Pour poursuivre vos réflexions, nous vous conseillons d’utiliser notre modèle de business plan et nos tutoriels en vidéo.