Apprendre à mieux utiliser WordPress

Pour apprendre à utiliser WordPress en autodidacte, il faut être patient au début et se donner le temps de bien comprendre les bases de ce système de gestion de contenu (CMS en anglais). En retour, vous avez le plaisir de créer en toute autonomie le site internet dont vous rêviez, que ce soit un blog, un site e-commerce ou une plateforme de mise en relation.

Pourtant, passée l’excitation des premiers pas, on ressent parfois la frustration de ne pas en savoir assez sur WordPress pour franchir un palier supplémentaire en termes de design, de performances de chargement ou de taux de conversion des visiteurs. Comme tout designer ou webmaster qui se respecte, vous êtes un éternel insatisfait. A raison, vous voulez gommer le moindre signe d’amateurisme et offrir un site professionnel à vos visiteurs. Pour parvenir à cet objectif, je vous propose plusieurs pistes pour vous perfectionner dans l’utilisation de WordPress.

Pour poursuivre votre travail, nous vous conseillons d’utiliser le guide Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress.

Apprendre à mieux utiliser WordPress

Organiser sa veille

Apprendre à mieux utiliser WordPress (3)-min

Pour glaner des idées d’amélioration et vous tenir au courant des dernières nouveautés autour de WordPress, vous pouvez suivre différents sites d’information. Les plus généralistes d’entre eux présentent des tutoriels, mais aussi des critiques de thèmes ou d’extensions. Partez des sites consultés au début de votre apprentissage, comme WPBeginner en anglais ou WordPress Channel en français.

Pour avoir des informations spécifiques sur un sujet, je vous encourage à regarder les blogs des éditeurs des extensions et des thèmes que vous utilisez déjà au quotidien sur votre site. Généralement, toutes les mises à jour importantes sont présentées dans le détail, ce qui vous permet de tirer parti immédiatement d’une nouvelle fonctionnalité. De même, ces entreprises font souvent un très bon travail pour vulgariser un certain nombre de bonnes pratiques en termes de sécurité, de design ou de performances.

A un troisième niveau, vous pouvez suivre des personnalités influentes dans l’écosystème WordPress. Elles sont la plupart du temps reconnues dans un domaine précis, comme Joost de Valk de Yoast SEO pour le référencement naturel. Surveillez également les grandes orientations de la société Automattic, qui édite entre autres WordPress.com, en suivant Matt Mullenweg.

Au-delà de WordPress, quelques sociétés ont par leurs décisions le pouvoir d’influencer des millions de sites internet. Les recommandations pour être bien référencé par Google évoluent régulièrement. Un service comme CloudFlare est utilisé par tellement de sites que chacune de leurs annonces pour rendre Internet plus rapide et plus sûr peut vous aider à progresser.

N’oubliez pas de suivre le blog de votre hébergeur, vous pourrez mieux connaître leur offre ou découvrir leurs nouveaux services. Vous pouvez aussi vous familiariser peu à peu avec des solutions d’hébergement concurrentes si vous n’êtes pas satisfait de votre hébergement mutualisé actuel. Migrer ses sites est souvent angoissant, autant prendre le temps de la réflexion. Par exemple, 1&1 est suffisant pour un site qui vient de démarrer. En revanche, il faudra plutôt se tourner vers un acteur français comme O2switch pour des performances optimales si vous commencez à avoir du trafic.

Pour votre veille, laissez-vous guider par votre curiosité, en partant des domaines qui vous intéressent. Une bonne source permet de remonter à d’autres sites encore plus intéressants. Pour vous organiser, utilisez un réseau social que vous maîtrisez déjà ou un outil spécialisé comme Feedly. Libre à vous ensuite de consacrer régulièrement un peu de temps à lire les derniers articles publiés sur les sites sélectionnés.

Assurer la maintenance de son site dans le temps

Apprendre à mieux utiliser WordPress (1)-min

Mettre à jour WordPress, son thème et ses extensions doit faire partie de votre routine. Le module « Manage » de Jetpack permet d’automatiser ce travail. Vous devez néanmoins rester vigilant et vous assurer que tout fonctionne. De manière générale, les incompatibilités entre extensions et thèmes sont assez bien répertoriées, soit sur les pages de documentation des éditeurs, soit sur les forums de support.

Une fois que l’on a réussi à configurer une extension, il est tentant de la garder indéfiniment. C’est particulièrement le cas pour un non-initié quand il se lance sans trop savoir ce qu’il fait, comme avec certaines extensions complexes sur les questions de sécurité ou d’optimisation du chargement du site. Pourtant, il est bon de regarder régulièrement les nouveautés pour voir si vous ne pouvez pas trouver mieux que ce que vous utilisez actuellement. Avec ce que vous avez appris la première fois, vous irez souvent plus vite, même en repartant de zéro.

En revanche, s’il y a des choses que vous repoussez sans cesse, autant les enlever de votre liste. Il sera toujours temps d’y revenir. Il faut en effet parfois un déclic ou une avancée dans un domaine connexe pour pouvoir progresser. Par exemple, si vous n’avez pas entrepris de passer au SSL pour sécuriser vos pages, il est difficile de proposer des passerelles de paiement intégrées à votre site.

Idem si votre site ne s’affiche pas parfaitement sur mobile ou tablette, inutile de passer du temps à reprendre un design qui n’est pas prévu pour être correctement lu sur tous les supports.

Dans tous les cas, à partir du moment où vous êtes parfaitement autonome dans la gestion de votre site, libre à vous de tester des améliorations en mesurant sur une période limitée leur impact sur le comportement de vos visiteurs.

La maîtrise de WordPress s’acquiert par conquêtes successives, au gré des problèmes que vous avez à résoudre au quotidien. La progression n’est donc pas linéaire. De petites avancées insignifiantes permettent à terme de franchir un cap important quand l’audience ou les transactions commencent à augmenter.

Acheter un thème et des extensions

Apprendre à mieux utiliser WordPress (2)-min

Dans notre guide pour créer son site avec WordPress, nous conseillons d’attendre de bien connaître son besoin avant d’acheter un thème ou des extensions. En revanche, après quelques mois, quand vous avez le sentiment d’avoir épuisé les possibilités offertes par les outils gratuits, vous pouvez commencer à regarder du côté des propositions payantes.

Pour les thèmes, prenez le temps de mettre au point une liste de critères essentiels pour vous. Ensuite, testez les démos et regardez les avis des autres acheteurs. Essayez de cibler des thèmes avec une communauté de clients suffisante. D’une part, c’est l’assurance d’avoir un thème qui continuera d’être mis à jour dans le temps. D’autre part, la qualité de la documentation fournie et la richesse des problèmes soulevés sur le forum de support privé seront sans doute à la hauteur de vos attentes.

En termes d’extensions, vous avez souvent avec votre thème payant un module inclus pour créer des pages attrayantes, comme Visual Composer. Si vous êtes lassé de ne pas réussir à configurer votre extension gratuite de cache, WP Rocket est une solution française simple à utiliser et très efficace.

S’investir dans la communauté

Apprendre à mieux utiliser WordPress (4)-min

WordPress est avant tout une communauté d’entraide issue de la culture du logiciel libre. Après avoir eu recours aux forums d’aide dans vos premiers pas, vous pouvez utiliser vos connaissances pour répondre à d’autres utilisateurs.

A l’échelle des francophones, WordPress est une famille où tout le monde ou presque se connaît. Les meetups WordPress à proximité de chez vous ou les événements WordCamp régulièrement organisés dans de grandes villes sont l’occasion de rencontrer d’autres passionnés et d’apprendre de nouvelles choses.

Pour un aperçu de la richesse de la communauté francophone, je vous invite à suivre le podcast « Passons à table » de WP Marmite. Cela vous donnera à différents niveaux des exemples d’investissements personnels dans l’écosystème.

Apprendre de nouveaux langages

Apprendre à mieux utiliser WordPress (1)-min

Pour vous perfectionner dans l’utilisation de WordPress, vous pouvez enfin chercher à mettre les mains dans le code. Pour personnaliser votre thème, vous utilisez sans doute déjà des notions de HTML et CSS. Cela vous entraîne à raisonner en termes de problèmes à régler. Notez que CSS Secrets de Lea Verou peut vous aider à apprendre à vous poser les bonnes questions face à un défi particulier.

D’une part, rentrer dans le code reste le meilleur moyen d’avoir une solution qui répond parfaitement à vos besoins. D’autre part, cela peut être une opportunité pour devenir familier avec le Codex qui sert de référence à WordPress ou des langages informatiques comme PHP ou JavaScript.

De fait, la plupart des développeurs d’extensions ou de thèmes commencent par partager gratuitement sur WordPress.org leurs premières œuvres. Anders Norén utilise la création de thèmes gratuits pour se faire connaître auprès de futurs clients.

Sans même devenir un développeur WordPress, le seul fait d’avoir à gérer un site au quotidien vous force à apprendre à mieux utiliser de nombreux services. Du courriel au traitement de texte, de l’analyse des statistiques à l’édition de vos images, vous apprendrez énormément de choses en passant du côté de ceux qui créent du contenu.

Pour poursuivre votre travail, nous vous conseillons d’utiliser le guide Créer un blog ou un site e-commerce avec WordPress.