Tim Cook, successeur de Steve Jobs à la tête d'Apple

5 manières de réussir votre présentation orale

Dans Le Grand saut (1994) des frères Coen, un garçon d’ascenseur pitche au PDG de Hudsucker Industries, Norville Barnes, une innovation sans précédent : la paille flexible en plastique pour boire plus facilement. Hélas pour lui, Norville n’apprécie guère sa présentation orale et le licencie sur-le-champ.

Ce film se déroule dans les années 50. Pourtant, dans les cours sur la création d’entreprise, on continue d’utiliser l’elevator pitch comme un exercice clé pour apprendre à convaincre quelqu’un, généralement un investisseur pressé, de s’intéresser à votre projet en moins d’une minute.

Avec les possibilités offertes par les réseaux sociaux, les événements de networking et les multiples sessions de pitch, il existe désormais bien d’autres manières de rentrer en contact avec le ou les professionnels qui vous permettront de donner une nouvelle ampleur à votre projet. A partir de notre formation au pitch, je vous propose quelques pistes pour réussir vos présentations orales dans les occasions formelles et informelles qui ne cessent de se présenter lorsque l’on est entrepreneur.

présentation orale

Le Grand saut des frères Coen

1) Bien définir les objectifs de votre présentation orale

Peu importe les circonstances de votre pitch, l’important est de réfléchir à ce que vous voulez produire comme réaction auprès de votre auditoire :

  • que voulez-vous qu’il sache après vous avoir écouté ?
  • que voulez-vous qu’il ressente ?
  • que voulez-vous qu’il fasse ?

Une fois que vous aurez les idées claires sur ces trois points, votre discours prendra forme plus facilement.

2) Pratiquer beaucoup et s’inspirer des autres

Ayez toujours avec vous de quoi noter des sources d’inspiration au fil de la journée. Cela peut être des slogans publicitaires, des discussions dans le métro, des présentations faites par d’autres entrepreneurs. Cela vous permettra de mieux appréhender les différentes techniques pour convaincre un auditoire.

Enregistrez vos entraînements. Vous pouvez utiliser l’enregistreur vocal de votre téléphone. Ensuite, écoutez le résultat en jugeant si ce que vous racontez a du sens, en analysant votre ton et votre débit. C’est assez déplaisant d’entendre sa propre voix, mais c’est une manière de progresser rapidement. Tous les journalistes radio procèdent ainsi pour s’améliorer.

3) Demander l’avis de proches et de professionnels

Une fois que vous aurez l’impression d’avoir quelque chose de présentable, testez-le dès que vous en avez l’occasion. Demandez à vos interlocuteurs ce qu’ils retiennent non seulement de votre message, mais surtout de tous les aspects de communication non verbale (posture, mouvements, expressions du visage, etc.).

Vous pouvez également demander à des personnes qui ont suivi de loin en loin votre projet quelques questions-clés :

  • que fait ma société ?
  • quel est mon produit ou le service que je propose ?
  • qu’est-ce que je représente personnellement comme valeurs ?

Cherchez les choses qui reviennent d’une personne à l’autre. Cela vous aidera à améliorer votre manière de communiquer, car il y a très souvent un décalage entre l’image que l’on croit renvoyer et ce que les autres entendent réellement.

4) Avoir plusieurs formats pour vous présenter à vos interlocuteurs

A l’oral comme à l’écrit, vous devez avoir différentes longueurs de présentation.

Ultra court :

Je suis consultant en création d’entreprise et en levée de fonds à Londres et Paris.

Très court :

Je suis consultant en création d’entreprise et en levée de fonds à Londres et Paris. Depuis 2010, j’ai accompagné de nombreux porteurs de projets, d’abord comme investisseur à la Caisse de dépôts spécialisé dans l’économie numérique, puis comme consultant et mentor pour des start-ups via OnBusinessPlan.fr. J’aide aussi bien sur le business plan, que sur des problématiques de développement et de financements.

Court :

Je suis consultant en création d’entreprise et en levée de fonds à Londres et Paris. Depuis 2010, j’ai accompagné de nombreux porteurs de projets, d’abord comme investisseur à la Caisse de dépôts spécialisé dans l’économie numérique, puis comme consultant et mentor pour des start-ups via OnBusinessPlan.fr. J’aide aussi bien sur le business plan, que sur des problématiques de développement et de financements.

Ces dernières années, j’ai été amené à prendre la parole devant des audiences diverses, pour des ateliers ou des présentations, de la formation sur la création d’entreprise aux conférences plénières des Microsoft TechDays.

Je suis disponible pour parler d’entrepreneuriat, de l’écosystème des startups en France, de l’économie collaborative, mais aussi de création de business plan et de levées de fonds.

Je suis diplômé de ESCP Europe, après avoir fait des études en sciences politiques et en histoire. J’ai vécu en Inde et j’en ai tiré un essai, Adelma, un webzine culturel, Paris asiatique, et une association, Looking East. Je prépare à l’heure actuelle un livre sur l’Europe.

Dans Branding Yourself: How to Use Social Media to Invent or Reinvent Yourself, Erik Deckers et Kyle Lacy reprennent bien cette idée : vous devez varier les formats en fonction du contexte et du temps que votre interlocuteur vous accorde, au téléphone notamment.

Songez également aux contraintes de longueur d’un support comme Twitter ou de la vogue des courriels courts, allant immédiatement au but (le VSRE de certains investisseurs ou entrepreneurs, qui signifie Very Short Reply Expected).

5) Jouer à réinventer le pitch

Pour réussir vos présentations, à l’oral comme à l’écrit, vous pouvez également vous amuser à explorer de nouvelles formes de pitch.

- le pitch en un mot

Imaginez une vingtaine de mots clés qui résument ce que vous faites. Élaguez progressivement, à 12 puis 6 mots… Pour n’en garder qu’un seul. Dans une société où tous les consommateurs sont soumis à cent mille mots en moyenne par jour, songez à l’impact que vous pourriez avoir avec un seul mot à marteler à longueur de pitch, plutôt que des dizaines de phrases. Comme le remarque Daniel H. Pink dans To Sell Is Human: The Surprising Truth About Moving Others, lors de sa dernière campagne électorale, Obama avait un seul mot comme slogan : Forward.

- le pitch question

Les hommes politiques sont également très inspirés lorsqu’il s’agit d’utiliser des questions en guise de slogans. C’est un bon moyen de convaincre votre auditoire. Utilisez une question si vous êtes persuadé d’avoir les faits en votre faveur. Si ce n’est pas le cas, commencez par des affirmations sur votre produit ou service et par trouver de nouveaux arguments.

- le pitch rimé

“Haribo, c’est beau la vie, pour les grands et les petits”. Un pitch se retient mieux s’il contient un certain nombre de pieds voire une rime.

- le pitch dans le sujet de vos courriels

Prenez les 20 derniers e-mails que vous avez envoyés et notez les titres de messages qui vous apparaissent devoir susciter la curiosité du destinataire par son utilité ou sa formulation attirante. Travaillez vos titres de courriels en ce sens.

- le pitch Twitter

Les candidats d’un MBA aux États-Unis ont récemment eu à résumer en 140 signes les mérites de leur candidature. On notera que l’initiative d’un professeur de Dauphine autour du profil Facebook des candidats a tourné court. Limitez votre pitch à 120 signes : soyez concis et proposez quelque chose facile à retweeter.

- le pitch Pixar

Une ancienne des studios Pixar, Emma Coats, a décrypté la manière dont sont construits les scénarios des films d’animation à succès du studio américain. Travaillez votre propre histoire à partir des six éléments de liaison suivants (en gras) :

Il était une fois, dans une période fort lointaine, de jeunes entrepreneurs qui voulaient lever des fonds. Tous les jours, ils envoyaient leur business plan aux personnes qu’ils rencontraient. Un jour, tout a changé : le business plan était passé de mode, il fallait arrêter la paperasse, tester ses idées le plus vite possible en mode lean startup et tweeter les investisseurs. À cause de cela, les entrepreneurs ont commencé à se demander s’il était bien utile d’avoir un business plan et de passer du temps sur son prévisionnel financier. À cause de cela également, les investisseurs ont commencé à dire qu’ils en avaient marre de recevoir des business plans épais comme le dernier Harry Potter. Jusqu’au jour où OnBusinessPlan.fr est né de la volonté de montrer que l’on pouvait très bien se servir du business plan comme d’un outil parmi d’autres pour tester dynamiquement ses hypothèses et créer son entreprise.

présentation orale

Tim Cook, successeur de Steve Jobs à la tête d’Apple

J’espère qu’avec ces différents outils vous réussirez à laisser une bonne première impression à vos interlocuteurs. L’important est d’en dire assez pour ménager la possibilité que l’étape suivante se réalise, quelle que soit cette étape (trouver un associé, signer un partenariat, lever des fonds, etc.).

Comme le dit Guy Kawasaki dans L’art de se lancer : Le guide tout terrain pour tout entrepreneur : « Estimez-vous heureux si votre auditoire se souvient d’une chose : ce que fait votre entreprise. Rien qu’avec cela, il y a 90 % de chance que votre pitch soit meilleur que celui de la concurrence ».

Retrouvez plus de conseils dans notre formation au pitch.

Téléchargez Créer un business plan - Exemples et modèles maintenant



0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire